Le retour, bilan et conclusion 2018

La Ruta de la Lana

Le retour, bilan et conclusion

Retour Samedi 02 et Dimanche 03 Juin 2018
Santiago à Châteaudun

Comme en 2017 pour la via del Sureste,  j’ai fait le choix cette année de venir avec mon véhicule personnel à Santiago, et de le laisser en stationnement dans le parking de l’hôtel, donc pas de véhicule de location à réceptionner. 

Contrairement aux autres années, j'avais presque hâte d'arriver à Santiago vu le temps pluvieux et gris que j'ai eu en deuxième moitié du chemin. J'arrivais trempé et traverssé à VTT dans les albergues. Sans parler du froid quand on est mouillé, et où mes vêtements n'avaient même pas le temps de sécher pour le lendemain.
 
Bilan
  • 89 h de selle.
  • 1220 Kms parcouru.
  • Pas de problème de vélo.
  • Pas de problème pour le bonhomme, mise à part une petite chute à cause de la boue.
  • 4 kg en moins.
  • Des étapes se trouvant quelque peu rallongées en prenant les variantes route.
  • Une première moitié du chemin par beau temps sans chaleur contrairement à la canicule de 2017.
  • Un temps exécrable avec pluie et brouillard en deuxième partie du chemin où tous les VTT ont dû sortir                                     des pistes à cause de la boue collante comme de la glue, bloquant mes roues de VTT et m'obligeant                                             à prendre des variantes route moins intéressantes. Une première pour moi en cinq Compostelle
 

Conclusion
 
  1 - Si c'était à refaire, je garderai la solution retour par voiture personnel, même si c'est un peu plus onéreux.
    
  2 - Je garderai des étapes de 75 Kms en moyenne et 55 à 60 kms sur les parcours à fort dénivelées, pour arriver      
        relativement frais en fin d'étape.

  3 - A chaque étape, j’ai retenu la leçon des années précédentes en modèrant mon allure pour profiter au maximum du 
       chemin, même si cette année comme en 2017 j'étais prèssé d'arriver, mais là, pas pour éviter de rouler par la grosse                              chaleur, mais pour être moins longtemps sous la pluie.
 
  4 - Le mois de Mai est idéal pour Compostelle, même si cette année je n'ai pas eu une météo favorable en fin de mois.
       
  5 - J'ai vu peu de pèlerins sur la Ruta de la Lana qui est pauvre par certain endroit du chemin en albergue.

  6 - Une monture toujours un peu lourde de 120 kg poids total roulant pour être à lèse, il faudra vraiment que je revois
       cet andicape important sur les chemins.
 
  7 - J'aurai peut-être préféré être à plusieurs, même si partir seul est toujours une riche expérience.
     
  8 - Mon sac à dos de 4.80 kg chargé, poids idéal à VTT.
 
  9 - Encore une fois, j'ai été très heureux d'avoir pu réaliser tous ce chemin en entier malgrés une météo capricieuse
       vers la fin, comme toujours cela m'a permis de rencontrer beaucoup de personnes et vu des paysages somptueux.
     
10 - 553 photos, moins que l'année dernière dû encore une fois à une triste météo.

11 - La Ruta de la Lana a des étapes assez dure par endroit. Des modes de vie différents avec ses paysages et son climat                          changeant. Ses quatre provinces traversées, la Comunidad Valencianala Castilla la Mancha, la Castilla y Leòn et la Galicia.
                
12 - La Ruta de la Lana à certain endroit a des étapes longues et un caractère assez sauvage. Elle est malgré tout assez difficile                physiquement à partir d'une quinzaine de kilomètres après Alicante, toujours en légère montée avec beaucoup de passage à                plus de 1000m et un col à plus de 1350m. Elle est peu fréquentée et dispose de moins de services à certain endroit.

13 - Je suis très fier d'avoir reçu une cinquième fois ce certificat qu'est la Compostela, elle représente toujours une 
       grande valeur pour moi, car elle est l'aboutissement d'un long chemin de 1220 Kms fait à VTT par la Ruta de la Lana.                            En la regardant je me dis toujours je l'ai encore fait.      

14 - Et pour finir, j’espère que cette cinquième aventure aura la suite d'autres, même si les principales voies ont été faites.