Préparation du projet 2013

Via Turonensis / Camino Del Norte 2013

Préparation du projet

Deux années se sont écoulées depuis mon dernier départ pour les chemins de Compostelle par la voie du Puy en Velay.

L'année qui a suivi ce magnifique périple, n'a pu être refaite une deuxième fois par une autre voie suite à des raisons professionnelles.
Aujourd'hui cette fois-ci, ç'est par la via turonensis, la voie de Tours en France et la via Del Norte, la voie de la côte en Espagne.

Comme d'habitude, je prépare donc cette aventure pendant plusieurs mois. Calcul du nombre d'étapes, difficultés de celles-ci, astuces et galères.
Cette fois-ci, je me suis beaucoup aider d'internet, où il y a toujours de plus en plus d'ouvrage, de récit et de documentation en tout genre.
J'ai aussi parcouru beaucoup de sites, pour profiter au maximum de l'expérience de pèlerin à VTT.
Je recommande toujours ses sites dont je me suis inspiré pour préparer ce périple, et qui me donnèrent l'envie de réaliser ses rêves.
http://jverse.free.fr/randonneesvtt/
http://perso.wanadoo.fr/vtt.compostelle/accueil.htm
http://www.verscompostelle.be/coettou2.htm
http://daniel42.blog4ever.com/blog/index-315195.html
http://slot51vtt.wordpress.com/

L'idée, est toujours de faire à VTT le chemin de Compostelle d'une seule traite, cette fois ci par une autre voie, (la via Turonensis) la voie de Tours en partant du sud de Paris, Rambouillet jusqu'à Saint Jacques de Compostelle en passant par la via Del Norte, voie de la côte nord en Espagne.

Toujours le plus autonome possible pour la nourriture, en empruntant le GR 655 en France et les GR en Espagne au maximum, de loger dans les gîtes du parcours et tout ça en 24 étapes.
Je cherche à rameuter, mais toujours personne à l'appel, et bien pour ne pas changer, je me retrouverai seul sur ses chemins.

Je fais le choix cette année de louer des véhicules pour l'allez-retour, trop mauvaise expérience du retour en bus d'Espagne l'année 2011 où j'ai failli ne pas ramener mon vélo à cause d'un chauffeur Espagnol un peu mal luné ce jour-là, il ne voulait pas prendre mon VTT dans son bus (compagnie Eurolines).