8 Etape : Fresno à Santo Domingo de Silo

La ruta de la Lana

8 Etape

Jeudi 24 Mai 2018
Fresno à Santo Domingo de Silo

7h45 à 16h56 (75.50 Kms théorique)
96.06kms – 5h40 de selle

Moyenne de pédalage: 16.95 km/h - 15°/30°

Ma Trace GPXMa Trace KMLAltitude de l'EtapeMon Hébergement 

Hier soir, j’ai installé ma couchette à côté d’un radiateur électrique dans une autre pièce car il ne faisait pas très chaud. J’ai dormi moyennement sur les canapés, pas le top. Il fait 15°, et toujours pas grand monde dans le village. 

Début de l’étape pas la route un petit kilomètre. Le camino prend maintenant un chemin, mais vu l’état de celui-ci, et bien encore une fois je garde la route. Je randonne dans une zone où la terre est rouge comme de l’ocre autour de moi, une terre qui doit être bien collante. 

J’arrive au lieu-dit Navapalos, complètement abandonné. Je traverse le pont qui enjambe le Rio Duero, légère descente la petite route est roulante. Plus loin La Rosa, puis Pedraja de San Esteban vite traversé. A San Esteban de Gormaz, je rejoins le camino. 
A la sortie de la ville, le camino tourne légèrement à droite pour prendre un chemin. Je ne me pose même pas la question si je dois le prendre à la vue de celui-ci. Ça roule bien, je traverse Matanza de Soria. Je récupère le camino après le village. 

Légère montée avant de traverser Villalvaro. 1 km plus loin je suis dans une zone boisée avec quelques belles montées. Après avoir traversé le Rio Perales, je me retrouve à nouveau en zone boisée j’arrive à Alcubilla de Avellaneda. Malgré mon GPS, le chemin est bien balisé avec ses flèches jaune un peu. 

Après une centaines de mètres, sorti du village, je m’apprête à prendre un chemin qui me parait en bon état. Je change vite d’idée quand je vois un vététiste revenir sur ses pas avec son VTT complètement bloqué par la boue et ne pouvant même plus marcher tellement ses chaussures étaient crottées
Il me fait comprendre de faire demi-tour car le chemin n’est pas du tout praticable. Je regarde mon GPS pour une variante route, il y en a bien une, mais qui nous obligent à faire une rallonge de 20 kms. Le chemin que je devais prendre, traversait 4 à 5 kms de zone boisée sur une terre poisseuse, encore une fois dommage. 

C’est à contre cœur que je prends variante sur ma gauche assez roulante malgré tout, où je suis déjà à Alcoba de la Torre puis Brazacorta. Plus loin, Penaranda de Duero. Je traverse Hontaria de Valdearados puis Caleurega. Je ne m’attarde pas, direction Espinosa de Cervera. Je suis maintenant dans des zones boisées pendant des kilomètres. La route n’en finit pas avec cette rallonge, mes fessiers commencent souffrir. 

Je suis tout en descente et toujours dans une zone boisée ou le panorama devient de plus en plus accidenté. Malgré la rallonge, le détour vaux quand même le coup d’œil. Les petites montagnes de chaque côté de moi se resserrent de plus en plus pour finalement venir se rejoindre.
Il faut maintenant traverser un tunnel pour passer. De l’autre côté la vue y est magnifique et vaux encore une fois le détour. Je tombe sur un car d’excursion où il y a de nombreux touristes. Je continue mon chemin, et déjà 95 kms s’affichent sur mon compteur. 
C’est finalement avec plus de 96 kms que j’arrive à mon hôtel où j’en ai plein les pattes.

Une fois à l’hôtel, l’hébergeant me fait comprendre qu’il n’y a plus de téléphone, n’y de box. Il y a eu un violant orage la nuit dernière qui est tombé sur l’émetteur de la colline d’en face. Ça n’arrange pas mes affaires pour les chemins de demain.


  • Bilan de la journée :  une étape intéressante sans difficulté majeure malgré quelques belles montées. Un parcours de 96 kms dû aux variantes routes toujours à cause des chemins boueux, rendant cette étape fatigante aussi par sa distance. 
  • Albergue : Hotel Silos 2000 +++ / ++++