6 Etape : Salmeron à Mandayona

La Ruta de la Lana

6 Etape

Mardi 22 Mai 2018
Salmeron à Mandayona

7h31 à 15h44 (69.37 Kms théorique)
79.75kms – 5h23 de selle

Moyenne de pédalage: 14.78 km/h - 12°/430°

Ma Trace GPXMa Trace KMLAltitude de l'EtapeMon Hébergement 

Aujourd’hui impossible de prendre les chemins de terre vu leurs états. C’est donc par la route que je commence cette étape toujours avec un temps menaçant et des grosses montées pendant plus de 6 kms. 

Arrivé en haut, le panorama est saisissant. Je fais malheureusement un gros détour pour éviter ses pistes en mauvaise état. Après quelques kilomètres, je suis dans une zone plate plus ou moins boisée par cette variante route. 

Le temps s’éclaircit un peu, je reprends espoir. Je suis dans une vallée à coté d'un arroyo sur une huitaine de kilomètres. La route maintenant se durcie un peu avec quelques belles montées pendant plusieurs kilomètres. 
Je suis maintenant à Trillo à 34 kms de mon départ, là où le camino rejoint la route un bref instant pour finalement cheminer à quelques centaines de mètres l’un de l’autre jusqu’à la fin de l’étape.

Je suis dans les environs de Gargoles de abajo où je rejoins ma trace encore une fois un bref instant. Un peu plus loin, Cifuentes. Après la ville, je contourne Moranchel par un grand détour pensant que ça ne passait pas. Mais finalement arrivé au chemin que je devais prendre, je m’aperçois que ma trace était roulante, pas de bol. 

Au village de Las inviernas, je garde la route car là le chemin n'est vraiment pas praticable, dommage. Je suis maintenant sur une petite route roulante en parallèle du camino 1 km avant l’autoroute.Je suis obligé de m’arrêter et de m’équiper de mes pare-pluies car un orage gronde depuis tout à l’heure, et ça commence vraiment à tomber. 
Plus loin, j’ai tout juste le temps de m’abriter sous un abri en tôle sous un arrêt d’autoroute. 
Il était temps, car c’est maintenant un déluge qui s’abat avec l’orage. Une fois calmé, je reprends la route jusqu’à Mirabueno

Là, impossible de terminer les derniers 2.6 kms sur le chemins après cette grosse averse. Je fais un détour de 4 kms supplémentaire pour arriver à mon village de fin d’étape. 

Arrivé Mandayona, je vais me renseigner au bar du coin pour un albergue. Le cafetier me fait comprendre qu’il n’y a rien dans le village, me voilà bien. Il appel quand même un responsable, où je suis finalement dirigé dans l’ayuntamiento pour tamponner ma crédencial.

 Il me propose ensuite la salle des fêtes pour passer la nuit. Il n’y a pas de douche, juste un lavabo et des toilettes. Comme couchage, juste un grand carton posé à même le sol. Je savais que la nuit serait difficile. Après une toilette succincte à l’ancienne, je décide d’aller faire un tour au bar. 

Sur mon chemin, je passe devant un Hostal Rural qui est ouvert. Dormir sur des cartons toute une nuit ne me dit vraiment rien, je rentre demander des infos. Pour 40€, cette nuit je dormirai dans un bon lit dans ce bel hôtel. C’est avec bonheur que je vais vite récupérer mon VTT et m’installer dans mes nouveaux cartier. 


 Bilan de la journée : Une étape peu intéressante due encore une fois au mauvais temps m'obligeant à sortir des chemins et prendre des variantes route. Plusieurs tronçons aujourd'hui avec de belles montées, et un pèlerin à vélo rencontré aussi sur la route. 
Albergue : Hostal Rural Cumbres de Castilla
 ++++ / ++++