22 Etape ; Vilela à Vilalba

Via Turonensis/Camino Del Norte 2013

22 Etape

Vendredi 09 Août 2013
Vilela à Vilalba

6h50 à 12h39 (64.40Kms théorique)
65.61kms – 5h07 de selle
Moyenne de pédalage: 13.00km/h – 12°/30°

Ma Trace GPXMa Trace KMLAltitude de l'EtapeMon Hébergement 

Après Vilamartin Pequeno
Un peu le bordel l'albergue de Vileba hier soir, non seulement l'hygiène n'était pas au rendez-vous, mais certains jeunes pèlerins n'avaient peut-être rien à faire sur le chemin de Compostelle. Ils ne respectaient pas le sommeil des autres, ils parlaient fort dans l'entrée et venaient se coucher à des heures pas possible.
Ceci dit, le début de l'étape d'aujourd'hui est particulièrement dure une fois sortie de l'albergue. Pendant 20 kms, des petites routes en lacet avec des montées assez raide et parfois dans le brouillard.

Vilanova passé, 2 kms de montées qui n'en finissent pas. Je passe à côté de Mondonedo avec le soleil pour compagnon. Arrivé juste avant Abadin, ravitaillement. Puis ç'est reparti direction Vilalba sur la N-634 toujours toute droite pendant des kilomètres.

Soudain, juste avant Vilalba, un claquement sec à l'arrière du vélo attire mon attention. Je m'arrête de suite pensant à ma chaîne qui avait dû sauter, et bien pas de chance, je viens de casser un rayon. Me voilà dans de beaux draps, ma roue arrière a subitement pris un voilage important, elle frotte maintenant sur un des montants arrière du vélo.
Pas de panique, je sais que l'on peut rouler avec un rayon en moins voir plusieurs vu que je suis équipé de freins à disque. Je suis effectivement un peu chargé, mais beaucoup moins que certains vélos croisés sur le chemin.

Arrivé à mon albergue, je m'empresse pour me faire enregistrer. Et là, surprise, il est déjà bondé, ce n'est pas possible. Il y a 48 places, et bien je suis le 48ème. Ouf, de justesse.
Quelque temps plus tard, je suis rejoint encore par mon fidèle pèlerin Espagnol. Il fait tamponner sa Crédentiale, et décide de pousser plus loin, il n'avait fait que 48 kms.

Après Vilamartin Pequeno
Après Vilamartin Pequeno
Je mange vite fait et je file à Vilaba, où un vélociste répare les vélos. Je cherche un peu et je fini par trouver mon dépanneur qui n'ouvre pas avant 16 h.
J'en profite pour me désaltéré dans un bar du coin en attendant l'ouverture.
Une fois ouvert, le réparateur tente de me dépanner, il n'a pas le rayon qu'il faut et essaie de bidouiller une réparation de fortune.

Ça m'a coûté 2€, mais je m'aperçois quelques kilomètres plus loin qu'il m'a bousillé l'écrou qui sert le rayon et celui-ci n'était même pas tendu. Encore pire qu'avant.
Je pense à ce vélociste de M..., qu'il devrait se recycler ou changer de métier, ne vous faite surtout jamais réparer à Vilaba, il y en a qu'un comme lui là-bas, ce n'est pas possible de travailler comme cela.

Ma roue frotte toujours, je suis obligé de décaler légèrement la fixation de celle-ci pour supprimer le frottement. Je chargerai plus sur l'avant pour soulager l'arrière.
Il me reste 120 kms en faire en deux étapes, il faut que cela tienne.

Avec toutes ses péripéties mécanique, même pas eu le temps de visiter la ville, faut dire qu'elle était assez loin de mon Albergue.
Sinon l'albergue est très bien, sur trois niveaux, mais trop de monde, et toujours une majorité de jeune pèlerin.
Aux alentours de Paredes
Aux alentours de Parga
Après Miraz
Borne après Miraz