13 Etape : Hendaye à Itziar

Via Turonensis/Camino Del Norte 2013

13 Etape

Mercredi 31 Juillet 2013
Hendaye à Itziar

6h00 à 13h00 (76.00 Kms théorique)
73.70kms – 5h27 de selle
Moyenne de pédalage: 13.90km/h – 20°/33°

Ma Trace GPXMa Trace KMLAltitude de l'EtapeMon Hébergement 

Eglise Saint Vincent à Hendaye
J'ai bien dormi cette nuit, je me suis couché de bonne heure la veille d'une grosse étape.
Je prends mon petit déjeuner dehors pour ne pas déranger la chambrée, ce n'est pas ce que je préfère, j'aime bien un minimum de confort avant une bonne étape.
6h pétante, je décolle, il fait encore nuit et c'est limite prudent pour rouler. Je sors d'Hendaye en traversant le petit pont parallèle au pont St-Jacques sur ma gauche.

Je m'arrête, pose symbolique sur le milieu de celui-ci. C'est  l'endroit exact où passe théoriquement la frontière, même si celle-ci a disparue depuis l'Europe. Je profite de cette pause pour faire quelques photos.
J'aperçois au loin cette fameuse crête qui me paraît bien haute à gravir. Elle m'attend tout à l'heure.
Je longe Irun, et je prends sur ma gauche direction le haut de la crête. Ça monte doucement pour le moment par de petit sentier goudronné. Au bout de plusieurs kilomètres c'était trop beau, car là, ça commence à grimper sec. Bientôt, c'est pied à terre, car c'est vraiment beaucoup trop inaccessible même à VTT. Le sentier par endroit doit être au moins à 20% de dénivelé. Il y a de tout, des rochers, des crevasses creusées par le ravinement de l'eau. Je suis épuisé, je fais du 3 km/h, à ce rythme-là, je ne suis pas arrivé, fini la rigolade. En France c'était une mise en jambe à côté d'ici.

J'aurai peut-être dû prendre la route d'à côté, car là, aucune satisfaction. De plus, le plateau du pédalier viens de ma lacérer le bas du mollet droite en manquant de me prendre une troisième gamelle évitée de justesse. Ça saigne pas mal, mais rien de grave, c'est superficiel.

Frontière Espagnol et Francaise
GR sur la crête après Irun
J'arrive enfin en haut de la crête du Mont Jaizkibel (543 m) pour rejoindre le Sanctuaire de Guadeloupe. D'en haut la vue est magnifique, même s'il m'a fallu 1h de poussage et le bas du mollet lacérer, ça valait le coup.
Je délaisse le sentier, car j'ai peur qu'il soit de même nature que celui emprunté tout à l'heure. Je prends la petite route parallèle à celui-ci, où là j'ai une vue magnifique sur la mer à ma droite et la vue sur la crête à ma gauche.

Les montées et les descentes se succèdes et les paysages sont à couper le souffle, et du souffle il en faut, car cette partie basque Espagnol est assez raide à VTT, mieux vaut être bien préparé.
Me voilà arrivé à Pasaia Donibane, où je m'empresse d'aller emprunter une petite embarcation pour traverser la baie. Mais la chance n'était pas avec moi ce jour-là, car la police me fait faire demi-tour pour cause de fête. Il y a des taureaux à l'endroit même où je devais embarquer, comme ci ils ne pouvaient pas courir un autre jour. Je me résous donc à faire demi-tour et contourner la baie et le port. Ca me ralonge de 5 kms, déjà que l'étape était longue.

Me voilà à St-Sébastian et sa magnifique baie, je fais chauffer le numérique, la vue est splendide. Pour rejoindre Orio, j'emprunte une petite route sur le haut d'une crête qui longe la mer où j'ai une vue à tomber. Il faut traverser le pont qui enjambe le rio Oria pour aller à Zarautz où je longe la plage sur l'esplanade.

Montée après Irun
Sanctuaire de Guadeloupe
La route pour aller à Zumaia se fait par la route côtière où la vue est imprenable. La voie de la côte est vraiment très belle. Une fois traversé le rio Urola à Zumaia, je plonge dans les terres pour aller direction Deba ville de fin d'étape prévu. Arrivé à Iztiar, j'en ai vraiment plein les pattes, je décide de m'arrêter dans un hôtel restaurant où je vois une coquille. Il me parait bien pour me restaurer.

Après avoir déjeuner, je n'ai plus très envie de poursuivre sur Deba, car je suis un peu fatigué. Ne prenant pas les pèlerins, la patronne des lieux me fait comprendre qu'il y a un albergue hors chemin à Lastur qui se trouve à 8 kms de là. Elle me propose d'appeler elle-même le responssable qui viendrait me chercher en voiture si je suis d'accord.
Finalement j'accepte car je n'ai plus le courage de continuer plus loin car l'étape a vraiment été épuisante.
Je me retrouve donc à l'albergue Aterpetxea de Lastur avec un couple d'Italien. L'albergue est en pleine montagne au calme propice au repos bien mérité.

Irun et Hendaye au loin
Sur la crête après le Sanctuaire
Mont Jaizkibel
Sur la crête avant Pasaia Donibane
Pont sur le Rio Urumea
Baie de San Sebastián
Baie de San Sebastián
Panorama après San Sebastián
Océan avant Orio
Océan avant Orio
plage de zarautz
Océan avant Zumaia