10 Etape : Cayac à Labouheyre

Via Turonensis/Camino Del Norte 2013

10 Etape

Dimanche 28 Juillet 2013
Cayac à Labouheyre

6h40 à 12h30 (77.50 Kms théorique)
73.64kms – 4h35 de selle
Moyenne de pédalage: 16.90 km/h – 17°/32°

Ma Trace GPXMa Trace KMLAltitude de l'EtapeMon Hébergement

Forêt La grande Lande
J'ai passé une bonne nuit dans mon gîte de Cayac. Comme d'habitude, je pars aux aurores. On avance en saison et les jours commencent à raccourcir.
Aujourd'hui, je randonne dans les pins. Un peu frai ce matin, 17° et du brouillard.
Le chemin passe par de petites routes bien sympathiques. Au vingtième kilomètres après Cayac, je suis sur une piste blanche droite à tirer au cordeau. Pas âme qui vive, pas un coup de vent, je suis vraiment seul, je me régale de ce parcourt.

Au fur et à mesure que j'avance, je respire les senteurs des sous-bois. Au loin un chevreuil traverse, IL n'y a pas de doute, je suis dans un paradis ou plus exactement dans le parc de La Lande.
Je traverse Belin-Béliet pour finalement longer l'autoroute sur plusieurs kilomètres où ça circule pas mal. Normal en Juillet c'est les vacances, il y a un chassé-croisé ce dimanche. Je quitte cette autoroute, tout au moins les abords, pour traverser le village de Houssay.
Puis vient le tour de Pissos où je fais une halte pour du ravitaillement dans un petit magasin carrefour ouvert le dimanche matin, bien pratique pour nous pèlerins.

Je quitte Pissos pour prendre sur ma droite un chemin de sable, catastrophique pour s'y déplacer à VTT. J'ai pourtant des pneus très large, rien y fait, je suis toujours pied à terre. Je m'enlise, je pars en crabe, parcours très technique et casse-gueule aussi.

Forêt La grande Lande
Parc de la Lande
Chat échaudé craint l'eau froide, je décide de décaler un pied pour commencer puis les deux tellement c'est impraticable. Je ne refais pas l'erreur de Bordeaux, j'ai compris la leçon. J'avance à 5 km/h, ma roue avant part souvent en crabe, je hais ce chemin sablonneux. Parcours très technique et tout ça pendant une huitaine de kilomètres, très physique pour les cuisses qui au bout de 8 jours réagissent finalement pas si mal.

J'arrive finalement au gîte pèlerin de Labouheyre. Les maîtres des lieux ne prennent malheureusement pas les cyclistes. Une personne vient gentiment nous rediriger dans un autre hébergement, un secours catholique, l'Arc en Ciel à 1 km de là.
Gîte tranquille, pas loin de la voie ferrée où les trains passent souvent, mais avec les fenêtres fermées cela reste acceptable.

Parc de la Lande
Eglise de Belin-Béliet
Ma monture à Béliet
Eglise Notre-Dame de Moustey
Eglise Saint-Pierre de Pissos
Pissos